Archives de Tag: ECOCERT

♪ ♫ Artichaut de mes amooours … ♬

Par défaut

« Avoir un ❤ d’artichaut »  

« ❤ d’artichaut, une feuille pour tout le monde. » Proverbe français

« L’Italie est comme un artichaut qu’il faut manger feuille à feuille. » Metternich

« On n’a qu’à manger des artichauts. Les artichauts, c’est un vrai plat de pauvres. C’est le seul plat que quand t’as fini de manger, t’en as plus dans ton assiette que quand tu as commencé ! » Coluche

Je pourrais vous en citer encore plein du même style mais vous allez décrocher au bout d’un moment!^^ Tout cela pour dire que je vais vous parler, aujourd’hui, de …

L ‘ A R T I C H A U T 

Et plus particulièrement de ce produit : le SIPF d’artichaut !

img_20180530_192013_906125152357.jpg

Lire la suite

Publicités

Crème caresse hydratante « Mon lait d’ Ânesse » pour les mains…So’Bio étic

Par défaut


SOBIOE

Il fallait abso-lu-ment que je vous parle aujourd’hui… là… en cet instant… tout de suiiiite… de cette petite merveille!!!

J’ai participé au concours de la charmante Rose Pailletée … pour les 1 an de son blog (Nos blogs ont le même age… youppppiiiii!!!^^) et … oh joooooie… j’ai gagné la crème pour les mains  « Mon lait d’ Ânesse » de lea (Pour une fois que je gagne quelque chose, je suis toute heureuse!!!)

Lire la suite

Démaquillez-moi…(suite)…avec Centella…

Par défaut

1457880407973

Le Soin Démaquillant Paupières Centella a rejoint mon petit rituel démaquillage du soir! Je vous ai parlé des fameux carrés démaquillants bio dans un précédent article, eh bien cette fois, je rajoute ce merveilleux démaquillant/soin bio! (Décidément, entre ma passion pour Zao et maintenant Centella, me voilà littéralement happée par l’Asie et ses merveilles…)

Lire la suite

« Il était une fois un grand jardin, merveilleux, au milieu d’un royaume…

Par défaut

Résultat de recherche d'images pour "logo zao make up"

…Le Maître aimait à s’y promener quand la chaleur du jour devenait accablante. Il affectionnait tout particulièrement le bambou qui lui semblait l’arbre le plus beau de toutes les plantes de son jardin. Au fil des années, ce bambou grandissait, devenait vigoureux et toujours plus conscient de la faveur du Maître.

Un jour, celui-ci s’approcha de l’arbre et le bambou inclina son faîte respectueusement. Le Maître lui dit :

– Mon cher bambou, j’ai besoin de toi.

Il semblait que le grand jour fut enfin arrivé, le jour pour lequel le bambou avait été créé. Le bambou répondit donc d’une voix douce

– Maître, je suis prêt. Fais de moi ce que tu voudras.

– Bambou, ajouta le Maître d’une voix solennelle, pour me servir de toi il faut que je te coupe.

– Me couper moi que tu considères comme la plus belle parure de ton jardin, non ne fais pas cela !

– Mon cher bambou, répondit le Maître, si je ne te coupe pas, tu ne sers de rien.

Le jardin se fit calme; le vent retint son souffle, le bambou inclina sa tète doucement et puis lui murmura:

– Maître, puisque tu ne peux m’utiliser sans me couper. alors je suis prêt arrache-moi

– Mon cher bambou, il me faudra t’enlever toutes les branches et toutes les feuilles.

– Ah ! non, pas cela, détruis ma beauté, mais laisse-moi mes rameaux de feuilles.

– Si je ne te les enlève pas, je ne peux pas t’utiliser.

Le soleil se cacha, un papillon s’envola et le bambou, tremblant à l’idée de ce qui allait lui arriver, lit dans un souffle :

– Maître, enlève les rameaux et les feuilles.

– Bambou, dit encore le Maître, il faudra te faire autre chose : Je te couperai par le milieu et je t’enlèverai le cœur. Si je ne le fais pas, tu ne sers de rien.

– Oui, Maître : arrache le cœur et découpe.

Alors le Maître du jardin arracha le bambou, coupa ses rameaux et toutes ses feuilles, le tailla en deux sur toute sa longueur et lui enleva le cœur.

Puis, il le transporta près d’une source d’eau fraîche et scintillante au milieu des champs desséchés. Il déposa le bambou soigneusement sur le sol; il posa l’une des extrémités du tronc sous la source tandis que l’autre atteignait le sillon d’arrosage dans le champ.

La source chanta sa joie, l’eau claire bondit à travers le corps déchiqueté du bambou jusque dans le canal et se mit aussitôt à abreuver les champs assoiffés. Puis on repiqua le riz et les jours s’écoulèrent. Les pousses grandirent et ce fut bientôt le temps de la moisson. C’est ainsi que le bambou, autrefois si majestueux, devint dans son humble état de débris, une grande bénédiction.

Quand il était encore grand et beau, il ne poussait que pour lui-même et se réjouissait de sa beauté. Mais dans son brisement, il était devenu un canal dont le Maître se servait pour faire fructifier son Royaume. »

Fable chinoise : « le bambou »

Pourquoi parler dans mon article du bambou, cette plante vieille de plus de 7000 ans en Chine?

Tout simplement parce que ZAO MakeUp utilise le bambou tant pour ses packagings que pour ses produits.

Lire la suite

En novembre … vive Avril !!!

Par défaut

Jeux de mot … Ramucho !!!^^

Avril

(Sources : www.avril-beaute.fr)

Oublions ma petite blague pourrie (auto flagellation), pour  parler d’une marque très très sérieuse et bio que j’adore : AVRIL !!!

Vous connaissez sans doute cette marque relativement récente (créée en 2012) qui vient s’aligner aux côtés des plus grandes marques bio connues comme Couleur Caramel, Boho, Sobio etic etc…

Lire la suite